TSX 3,37 -0,12 -3,44% Volume: 4 138 392 décembre 15, 2017
OR 1 253,80 +8,40 +0,67% Volume: 349 Tous les prix sont différés d'au moins 20 minutes. décembre 14, 2017

Économie des pays hôtes

Le secteur minier est un puissant levier de développement économique du Burkina Faso. Les activités minières ont un impact non négligeable sur les recettes de l’État - par les taxes, les impôts, les redevances, les permis d’exploration et d’exploitation, les dividendes - sur la création d’emplois, sur l’amélioration des infrastructures socioéconomiques, sur l’amélioration de la balance commerciale et l’économie nationale dans son ensemble. Par ailleurs, le dynamisme du secteur ces dernières années - résultante d’une volonté politique incontestable – a permis de hisser l’or au premier rang des produits d’exportation du pays depuis 2009, élevant le Burkina Faso, quatrième plus grand producteur d’or en Afrique.

La Chambre des mines du Burkina Faso

Afin de représenter le secteur minier privé et le rendre plus performant, la Chambre des Mines du Burkina Faso (http://chambredesmines.bf/) a été créée en juillet 2011. Nous travaillons de concert avec la chambre qui apporte une grande contribution aux différents débats sur les enjeux reliés au développement durable, qu’il s’agisse de questions environnementales, sociales ou de retombées économiques pour le Burkina Faso.

Une initiative pour une meilleure gestion des ressources minières

Le Burkina Faso adhère à l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) depuis plusieurs années et y est conforme depuis février 2013. En vertu de cette initiative, les sociétés minières déclarent ce qu’elles versent à l’État. En mars 2017, le Burkina Faso a publié son rapport ITIE, compilé par un administrateur indépendant (reddition de l'année 2015). Ce rapport de l’ITIE montre une baisse modeste des revenus miniers en 2015 par rapport à 2014.

  • Baisse des revenus de 2 % : 138 714 milliards de FCFA (141 608 milliards de FCFA en 2014)
  • 21 sociétés déclarantes (17 en 2014)
  • Production de 36,17 tonnes d'or en 2015 (36,5 tonnes en 2014) 

Contribution de SEMAFO au développement de Burkina Faso

Avec sa mine Mana, SEMAFO exploite la troisième plus importante mine d’or au Burkina Faso. Les opérations de SEMAFO engendrent donc de fortes retombées directes et indirectes sur l’économie Burkinabè. La valeur économique générée et distribuée directement comprend les revenus, les coûts des opérations, la rémunération aux employés, les investissements dans les communautés, les bénéfices non distribués et les versements aux fournisseurs de capital et aux gouvernements.  

La Société contribue de façon significative à l’économie, directement et indirectement, à travers des emplois, l’achat de consommables et des services. En 2016, les achats auprès de fournisseurs locaux représentaient 55 % (101 M$) d’achats de biens et services (183 M$). Les opérations de la Société contribuent directement et indirectement à faire bénéficier les communautés locales dans de manières diverses incluant :

• Salaires et traitements des employés nationaux et entrepreneurs

• Formation  dispensée  à la main-d’œuvre locale  qui sert à  fournir des emplois au sein des opérations minières de la Société en plus d’offrir des compétences transférables

• Création d’emploi par la mise en place de projets et expansion de ceux existants

• Taxes et redevances payées à tous les paliers du gouvernement

• Création d’emplois indirects et développement de petites entreprises

• Paiement effectué aux fournisseurs et entrepreneurs locaux

• Mise à jour des infrastructures dans les communautés locales

• Soutien financier pour le développement des communautés par le biais de Fondation SEMAFO

Rapport 2016 en vertu de la Loi sur les mesures de transparence dans le secteur extractif (LMTSE)

Télécharger